Collège Des Soeurs Antonines
Mar Doumit Roumieh

house image
  • Taille de la police: A- A+

La psychologue en milieu scolaire se consacre essentiellement à l’observation, du dépistage et au suivi des enfants en situation d’échec scolaire. Elle  peut faire le lien entre tous les acteurs qui ont un rôle dans la vie d’un enfant : l’école, la famille, les pairs.
Elle intervient auprès des:

A- Enfants présentant:

   1-des difficultés affectives ou relationnelles

   2-des troubles d’apprentissage

   3- des difficultés ou des troubles de comportement

B-Éducateurs ayant des difficultés au niveau de l’accompagnement des apprenants en difficultés

C-Parents des enfants/ adolescents présentant des difficultés dans le cadre scolaire

Lorsque l’enfant manifeste des troubles plus profonds, liés à des facteurs extérieurs à l’école, on conseillera une orientation vers :

       * Le psychologue clinicien qui peut faire une évaluation des capacités intellectuelles de l’enfant ou une évaluation de ses difficultés affectives et relationnelles et cela à l’aide de séances d’observation et d’une batterie de tests adaptés.

       * Le psychothérapeute qui assure un suivi régulier dont l’objectif est de favoriser l’équilibre intérieur de l’enfant et son épanouissement.

La psychologue scolaire vous indiquera les services ou les personnes compétentes pour assurer ce suivi car l’école n’est pas un lieu de soins et il n’est pas souhaitable de s’engager dans une psychothérapie à l’école.

Conseils pratiques aux parents pour appliquer une autorité « saine »

  Principe                                                                   Explication

- Respectez l’enfant, évitez la violence

  Physique et verbale                                                  Ne pas le dévaloriser : « tu ne
                                                                                 comprends rien », ou l’insulter.
                                                                                 Éviter la violence physique car
                                                                                 ce n’est pas un moyen éducatif,
                                                                                 mais seulement un moyen pour
                                                                                 l’adulte de se défouler, quand
                                                                                 l’enfant parfois l’a mis « hors de 
                                                                                 lui ». Si l’enfant se sent aimé et 
                                                                                 respecté, il n’aura plus besoin de
                                                                                 briser les interdits pour se sentir
                                                                                 exister.

- Être constants et cohérents                                      Si quelque chose est interdite, il
                                                                                l’est en principe de manière  
                                                                                constante. Il est important de ne
                                                                                pas réagir selon son humeur du
                                                                                moment. Si quelque chose est
                                                                                interdit c’est pour une raison
                                                                                bien définie et non parce que le
                                                                                parent était de mauvaise humeur
                                                                                quand il l’a interdit.

-Donnez l’exemple à votre enfant                                Les enfants apprennent plus en
en  faisant aussi ce que vous lui                                 imitant les gestes et mots de
demandez de faire                                                     leurs parents que par les
                                                                               « leçons de morales ». Ex : si
                                                                               vous interdisez à votre enfant de
                                                                               dire des insultes, il est important
                                                                               que vous n’en disiez pas devant
                                                                               lui.

-Les deux parents doivent être d’accord                      Même s’ils ne sont pas d’accord 
et solidaires entre eux devant l’enfant                         l’un avec l’autre, devant l’enfant
                                                                               il est important que l’un ne
                                                                               détruise pas l’autorité de l’autre.
                                                                               Ceci est important dans la
                                                                               famille élargie qui doit, elle
                                                                               aussi, respecter l’autorité des
                                                                               deux parents de l’enfant (la
                                                                               grand-mère ne doit pas dire : 
                                                                               « je te donne un chocolat » si la
                                                                               mère l’a interdit)

-  Donnez des alternatives pour éviter la                     Proposer à l’enfant autre chose
  crise et l’aggravation du conflit                                 qu’il aime et qui est permis :
                                                                               « non tu ne peux pas acheter du
                                                                               chocolat mais tu peux acheter
                                                                               des stickers à la place »

- Ajourner la réalisation du désir                                 « Non je ne peux pas t’acheter
                                                                               ce gâteau mais je t’en achèterai pour 
                                                                               ton anniversaire » (quand vous
                                                                               promettez a l’enfant, il faut
                                                                               tenir les promesses, sinon ne
                                                                               promettez pas)                               

- Donnez  le choix à l’enfant                                      « Nous allons au supermarché,
                                                                               tu as le droit d’acheter une
                                                                               seule friandise, mais c’est toi
                                                                               qui choisis celle que tu veux » 

- Dites à l’enfant que vous n’êtes pas                         Il est important de préciser
d’accord avec son comportement                              quel est le comportement avec
                                                                               lequel vous êtes en désaccord
                                                                               (sans jamais le menacer
                                                                               d’arrêter de l’aimer)

- Ne haussez pas le ton mais parlez                           Dites à l’enfant sur un ton
d’un ton ferme, sans rentrer dans le                            ferme mais calme que même             
jeu de l’enfant.                                                          s’il continue de pleurnicher ou
                                                                               de crier vous n’allez pas
                                                                               changer d’avis. Si vous criez,
                                                                               suppliez, vous lamentez sur
                                                                               votre sort, le menacez, la
                                                                               plupart du temps, il criera
                                                                               plus fort et cela ne servira à rien        

- Certaines choses sont permises/                             L’enfant, même jeune, peut
d’autres interdites/ et d’autres                                    comprendre la différence entre
négociables                                                              ces catégories, et les classer
                                                                               ainsi : permis/ négociable/interdit      

- Assurez à l’enfant des situations                             Permettez à l’enfant d’exprimer
où il peut exprimer son agressivité                            son agressivité ou son opposition
et son opposition sans pour autant                            à travers le jeu « on peut jouer à
rentrer dans des situations                                       faire la bagarre, mais dans ce jeu
 conflictuelles.                                                         il est interdit de se toucher »,
                                                                              prévenir et transformer les
                                                                              situations conflictuelles en des
                                                                              situations qui font rire en utilisant
                                                                              le sens de l’humour permet de
                                                                              faire respecter les règles avec
                                                                              fermeté sans passer par les cris

- Mettez des mots sur ses sentiments                       Dire : « je comprends que tu sois
et émotions pour lui apprendre à                                fâché parce que tu aurais voulu
exprimer ce qu’il ressent par des                               qu’on sorte en promenade, mais  
mots.                                                                      ce n’est pas possible maintenant »,                                           
                                                                              « Pourquoi frappes-tu ta sœur,
                                                                              est-ce parce que tu es fâché qu’elle
                                                                              ait cassé ton jeu? » cela apprendra
                                                                              petit à petit à l’enfant à exprimer
                                                                              par des mots ce qu’il ressent plutôt
                                                                              que de faire une crise de colère ou
                                                                              d’exprimer ce qu’il ressent par la
                                                                              violence.